4 janv. 2008

Gibus 27 Décembre 2008-Embuche de Noël

Il y a un moment dans la vie où on se sent vieille, vestimentairement parlant bien sûr. On doit passer à autre chose, notre façon de s'habiller évolue, ainsi que nos goûts et notre intérêt pour la mode. Et étrangement il y a des choses que l'on supporte de moins en moins...chez les autres. Aïe, là ça coince. Une soirée au Gibus pour le Festival Embuche de noël aura suffit à me convaincre que la mode a pris un sacré tournant ces temps-ci. Faisant face à de nombreux fléaux.


Première chose remarquée en arrivant : l'uniformité . Elle est omniprésente, elle nous menace, à coup de slim rouge, de t-shirt des Beatles ou des clash ( ça dépend t'es plutôt punk ou pop ?), à coup de mèche, à coup de frange, à coup de zizi de Repetto, à coup de sac American Apparel et MEME parfois, à coup de pendentif tête de mort : attention, c'est violent.


Deuxième chose remarquée : on essaye d'attirer l'attention sur soi. OK on est tous pareil, mais faut pas pousser, on a quand même "notre propre style". On se ballade avec un t-shirt H&M, copie conforme des House of Holland-quoi tu connais pas ? On vénère Jeremy Scott, mais manque d'argent on se débrouille pour trouver un équivalent chez H&M oui toujours, qu'est-ce qu'on ferait sans.


Mais quand on "vieillit", tout cela change plus ou moins. Cela ne veut pas dire que l'on se prend moins la tête sur notre tenue vestimentaire non, on cherche toujours à être la plus belle pour promener son chien ou aller chercher du pain. Seulement on se bonifie comme du bon vin, le look se simplifie, on en fait moins des tonnes tout en restant classe et en affirmant notre touche personnelle.

Voici Victoria, rencontrée dans cette fameuse soirée au Gibus. N'est-elle pas ravissante ? Tout en simplicité ?
Comme quoi, il y a des exceptions...


13 déc. 2007

Porter du Chanel pour la première fois.

C'est une expérience hors du commun. Un passage d'un monde à un autre en l'espace de quelques secondes. Et c'est l'expérience que je vais vous raconter à présent.

Porter du Chanel, cela ne veut pas dire se parfumer en vitesse d'une goutte de n°5 volée au Sephora des Champs-Elysées, non. Cela ne veut pas dire non plus utiliser ponctuellement le vernis Black Satin offert par maman au noël dernier et le porter jusqu'à l'usure sur ses ongles, parce que oui ça coûte quand même un peu cher pour notre porte-monnaie d'étudiante. Nous en sommes encore loin.

"Porter du Chanel" est une expression faite pour désigner la possession du cultissime sac matelassé, ou dans mon cas, d'un authentique tailleur bleu marine taille 36-oui madame-veste et jupe taille haute en tweed. classique

Vous vous demandez comment une telle chose a-t-elle pu m'arriver ?

Cela se résume à quelques mots : amie de maman-débarras de "vieilles affaires"-cadeau de noël à une personne qu'elle apprécie et qui le mérite : moi même.
Quelle ne fût pas ma suprise ( le mot est faible) lorsque la dites-Maman, m'annonce qu'elle a un cadeau pour moi, sous forme de devinette, " j'ai quelque chose qui pourrait te faire plaisir de la part de F***........... "(long silence)

"C'est.........???"

(oui ma mère est définitivement nulle en devinette, comment aurais-je pu imaginer qu'il s'agissait d'un tailleur Chanel vintage non mais franchement.)

Moi de répondre :

" Heu. j'en sais rien. Une part de fondant au chocolat qui reste de votre déjeuner ? (je peux être très terre-à -terre à certains moments)

Elle : " Un tailleur CHANEL VINTÂGE !" ( prononcez "vingt-âge")

*A ce moment là il m'a semblé entendre sonner les cloches du traineau du père Noël. sisi j'vous jure.*

Cette chère F*** que j'avais l'habitude de surnommer La Toquée devint comme par enchantement La Bonne féé - ma Mère pris les traits du Père Noël qui lui même pris les traits de Karl Lagarfeld. Bonheur intense au moment de l'essayage, cris hystériques_je vous passe les détails.

Mais la question principale est de se demander ce que ça change dans une vie, de soudainement porter du Chanel.

Sans paranoïa aucune, sans prétention jamais, voici le court récit d'une journée habillée en Chanel.

Jour 1, quelques minutes avant de devoir_éteindre mon cd d'Alamo Race track qui tourne en boucle tous les matins ( une pure merveille que je vous conseille )_éteindre toutes les lumières-le fer à lisser-le fer à repasser-la machine à café_sortir en trombe pour aller déjeuner à Tokyo Eat avec des amies.
Devant le miroir, premier essayage pour de vrai. J'ai misé sur une tenue décalée à base de collants rouges A.A, de mini-short en jean, de lowboots noires ET bien sûr La veste Chanel qui fait l'objet de cet article.

Verdict : pas mal pour une première fois. J'aurai pu jouer dans plus de sobriété et de simplicité mais une première fois ça se fête, les collants rouges sont donc de rigueur.

Sortie dans la rue_il fallait s'y attendre, tous les regards des habitants de mon quartier sont sur moi, la boulangère devant qui je passe chaque jours, le mec du kiosque à journaux, ma voisine qui promène son chien. Quel accueil, il ne fallait pas! Je pense que l'effet jambes -rouges -talons- vernis -noirs y est pour beaucoup_ pas sûre qu'ils se soient tous dit : " tiens un truc à changé chez elle... OH MAIS ELLE A UNE VESTE CHANEL ?!" . Hé ho, on est pas dans un mauvais teen movie américain. (oui il y en a des bons)


Dans le métro, il me semble qu'on me tient plus la porte qu'avant, tient, on s'écarte pour me céder un siège, une femme d'un certain âge, très élégante me fait un sourire complice que je lui renvois, bien entendu ( ça c'est la politesse Chanel ). Bon, ces faits ne sont sans doute que coincidences et proviennent sûrement tout droit de mon imagination débordante. En fin de journée je me rends compte que finalement, les réels éffusions et témoignages proviennent de mes amies qui m'attendaient au Palais de Tokyo, elles aussi convaincues que j'ai une bonne fée. ( et beaucoup de chance)

En définitive, porter du Chanel ne change pas grand chose, hé oui, désolée de décevoir les chaneladdicts. Je m'autorise simplement un peu plus souvent les jours de "no look today " persuadée que, à elle toute seule, ma veste suffira à me donner une dégaine chic et simple. ( testé et approuvé)

Ma veste Chanel, elle, se porte bien, je l'ai même apellée sobrement : "Ma chanel"...vous voyez, une grande histoire d'amour est née.


A.






6 déc. 2007

The Pretty Little printed dress.


L'équipe de Out and About s'est déplacée le mardi 27 nov. au Point FMR, salle sympathique du 10ème arrondissement, pour assister au tout premier concert parisien de la jeune et jolie Kate Nash.

Inutile de préciser son parcours : c'est déjà la nouvelle coqueluche anglaise dont tout le monde commence à parler. Elle et son piano nous font gentiment penser à la prêtresse Regina Spektor, cependant Kate possède quelque chose de différent, un je-ne-sais-quoi qui nous plait.



Et ce je-ne-sais-quoi pourrait, (pourquoi pas, après tout nous sommes un blog de mode) se trouver quelque part parmis ses robes fleuries vintage que tout le monde lui envie.

Ce soir là, elle était était blanche et bleue : un petit côté nappe- de -ma- grand-mère -bretonne que l'on adore, et qui collait parfaitement au décor que la jolie rousse avait installé.

Kate Nash aime le vintage, on le sait. La scène était décorée de fleurs en plastique ( mauvais goût ? pas du tout!), de faux hiboux ( empaillés??) et d'un énorme néon rose fluo KATE NASH, au cas où on ait prévu d'aller voir les Hives qui jouaient aussi ce soir là, mais qu'on se soit inconsciemment trompé de salle ( ça peut arriver.)



Bref Kate Nash ce soir là nous a éblouit par sa gentillesse, sa timidité et son punch sur scène qui nous donnent envie de se mettre au piano, de dire du mal de son ex, et de porter, une jolie robe fleurie.








http://myspace.com/katenash

25 nov. 2007

Création : *RED POPPY*

Une marque créée il y a quelques mois par une jeune étudiante, un t-shirt blanc basic incontournable, un design original, un nom dans le vent, tels sont les principes de base de Red-Poppy.







Saint Sulpice. Paris


Nous avons dû traverser la rue en courant, sans regarder si le petit bonhomme était rouge ou vert, enjamber les trottoirs hostiles, pour pouvoir photographier cette charmante femme raffinée, sympathique, au chic parisien comme on l'aime. Et nous ne le regrettons pas.

12 nov. 2007

Le Marais. 12 nov

Vanessa
Cindy
Hugo


Trois amis & trois styles différents. Hugo s'inspire aussi bien de Pharell Williams qu'il idolâtre, que du style Dandy, en passant par le hip hop des années 80. Pour Cindy, 19 ans c'est le vintage à toutes les sauces, des vêtements récupérés de sa tante, aux friperies qu'elle fréquente assiduement. Quant à Vanessa, 19 ans également, c'est un style clairement rock (pas babyrockeuse pour un sou) fait de vêtements vintage.

11 nov. 2007

DETAILS



This week, Julia F. 16 years old told us all about how she was dressed when we met her at St-paul. paris.



"La veste verte" = H&m

"le maxi short noir" = friperie

"la chemise" = friperie

"le petit gilet noir" = Agnès b.

"les chaussures" = André by Studio.

"la besace en cuir" = Vintage

7 nov. 2007

29 oct. 2007

Mini Playlist du 29 oct.



Fatale : electro shock


Beirut : folk



Calvin Harris : new disco


Micky green : white soul

The uniform is hot.

Tallulah looks simply beautiful.


Elsa C. 17 ans

Raphaëlle C. 17 ans


Stylish people.

Christelle F. 21 ans
Julia P. 19 ans
Robert Weir and Dwayne Kennedy.

24 oct. 2007

Dans paris.




LOUISE. 14 ans. et sa Fourure vintage.

Out & ABOUT : le Making of

C'est la fin du mois d'octobre. Tandis que le froid s'installe pour une durée indeterminée, que foulards et écharpes couvrent la tête et le cou (plus les echarpes sont larges, mieux c'est.) des grands et des petits, que la course au BON bonnet est désormais amorcée, un nouveau blogpsot voit le jour, et compte bien s'installer dans le temps ( et grandir dans l'espace?).

Vous êtes sceptiques? Vous comprendrez bientôt en quoi nous sommes différents.

Visages, looks, dégaines, folklore et styles de Paris ou d'ailleurs : tout y passera.
Laissez vous juste guider, vous êtes peut-être sur une de nos photos.


xxx. La team d'Out and About